« Retour à l'accueil du blog

Finale du tournoi par élimination iPad iPhone – Compte rendu

Ils étaient 2382 au départ du tournoi par élimination Funbridge iPhone iPad.
Nous avons réuni les deux finalistes, Corinne Faivre (série 1P) et Matthieu Goix (Série Elite), dans nos locaux pour le match ultime le 10 mars 2011.
En voici un petit résumé en vidéo, histoire de vous faire partager l’ambiance de cette finale :

Les deux finalistes ont bien voulu prendre la peine de répondre à quelques unes de nos questions relatives à ce tournoi :

D’après vous, quelles sont les qualités requises pour aller au bout d’un tournoi comme celui-ci ?

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Corinne :
J’ai 40 ans, 3 enfants et j’habite à Toulouse.
J’ai commencé le bridge il y a quelques années, à l’étranger, grâce à une amie et quelques livres.
J’ai eu également la chance de rencontrer et de jouer très tôt avec d’excellents joueurs, en particulier mes 2 partenaires de mixte.
Jérémie Tignel, qui partage ma vie, m’ a appris l’essentiel de ce que je sais aujourd’hui, avec beaucoup de rigueur et de patience.
Jean-Luc Aroix, pédagogue hors pair, me fascine par sa culture bridgesque et son expérience.
Malheureusement, lors des mes premiers pas, je n’avais pas de club à proximité et il m’ était donc difficile de mettre en application mes nouvelles connaissances du bridge.
J’ai commencé par jouer un peu sur BBO, puis sur Funbridge.
Le premier avantage de Funbridge était de m’éviter de me retrouver face à des partenaires grincheux qui comprenaient mal le sens du mot « débutant ».
C’était pour moi un excellent complément d’apprentissage.
Aujourd’hui, on peut choisir entre différentes formules de tournois où chacun peut jouer à son rythme.
J’ai peu de temps à consacrer au bridge la semaine, entre les enfants et mon travail et, Funbridge me permet de jouer à des horaires qui me conviennent, parfois très tard le soir.
Matthieu :
Je m’appelle Matthieu Goix, j’ai 38 ans, je suis marié et j’ai deux enfants de 5 et 8 ans. Je suis prof de maths en BCPST1 à Fontainebleau. J’ai découvert le bridge à l’ENSAE, notamment avec Lionel Sebbane qui se montrait très à son aise cartes en main à la Kfêt.

Votre palmarès en bridge, quel est-il ?
Corinne :
Je viens de gagner mon premier titre de championne de France en paires dames avec Sophie Dauvergne.
Matthieu :
Je n’ai pas beaucoup joué en club, seulement 2 ans à l’ABO à Olivet en 1999 et 2002. Je me rappelle une finale de ligue en promo par 4 et une finale nationale en espérance par 4. Entre temps, j’ai vécu deux années à Berlin où j’ai fréquenté assidument un club très sympathique. A Montargis où je vis, je n’ai pas vraiment accroché avec le club, alors avec l’arrivée des enfants, j’ai un peu laissé tomber. Un jour, en cherchant des nouvelles de Lionel sur le net, je suis tombé sur funbridge, et je suis vite devenu accro, surtout quand je me suis rendu compte que cela ne marchait pas mal. Cela me permet de pratiquer ma passion en attendant mon retour dans un club.

Que pensez vous de ce type de tournoi sur Funbridge ?
Corinne :
Depuis quelques mois, on nous propose des tournois par élimination et, je trouve la formule très séduisante.
Les matchs par KO demande une concentration particulière, la sanction étant immédiate sur le résultat de la donne, 0, 50 ou 100%.
Personnellement, je suis très motivée par ce genre de tournoi.
Matthieu :
J’apprécie beaucoup ce type de tournoi. Le côté éliminations directes est très motivant, et puis cela permet de jouer contre beaucoup de styles différents. Je trouve également le délai des matchs vraiment performant car cela donne une liberté d’organisation qui évite le stress de vite jouer (et mal !). Je pense que ce serait bien que tous les matchs aient une incidence sur le classement ELO, ça rajouterait encore du charme à l’épreuve.

D’après vous, quelles sont les qualités requises pour aller au bout d’un tournoi comme celui-ci ?
Corinne :
Le règlement donne la victoire à celui qui finit le match en premier. Certains joueurs préfèrent adapter leur jeu en fonction du résultat. Pour ma part, je préférais finir la première, ce qui m’ a permis d’ailleurs de me qualifier lors d’un tour.
Indépendamment de cette raison, j’ai l’impression de ne pas être influencée par les résultats de mon adversaire.
Ce type de tournoi nécessite une grande concentration.
J’ai fini par perdre contre plus fort que moi mais, la journée passée à Hem fût vraiment exceptionnelle.
Un grand merci à Pierre et Jérôme d’avoir organisé cette finale dans de telles conditions et, un grand bravo à Mathieu.
Matthieu :
Tout d’abord, il me semble que la chance a beaucoup d’importance. Je parle du tirage au sort, qui vous affecte un tableau plus ou moins difficile. Pour ma part, je n’ai rencontré jusque là qu’une étoile, alors que d’autres joueurs ont dû en battre plusieurs. Au départ, j’ai eu un peu peur quand j’ai vu se profiler Jérémie Tignel au tour 5, mais il s’est fait sortir avant alors que je le craignais beaucoup.
Je pense aussi qu’il faut être très modeste et respecter tous ses adversaires. Mes tours 2 et 3 ont été parmi les plus difficiles, alors que je rencontrais des joueurs dont le classement était inférieur au mien. Je me rappelle également avoir été battu par un 2T en 1/16 au tournoi de septembre juste après avoir sorti Hervé Fleury, sans doute pour avoir trop relâché la pression.
Il me semble qu’également qu’il faut être patient, profiter des 3 jours que l’on a pour jouer chaque donne avec le temps et la concentration optimale. Je joue en général les 24 donnes en plusieurs sessions et attend d’être vraiment au calme pour me lancer.
Quant à savoir s’il vaut mieux jouer en premier ou en deuxième, je n’ai pas vraiment d’avis, alors je ne m’en préoccupe pas, je joue quand j’ai le temps et voilà. C’est vrai que c’est sympa de voir tout de suite son résultat, mais d’un autre côté, on a moins la pression lorsque l’on joue le premier, et puis surtout on a la prime à l’égalité dont j’ai profité à plein en 1/32. Comme quoi, un tournoi tient parfois à un fil…

Et pour finir ci-dessous l’analyse, donne par donne, du jeu des finalistes, par notre expert Jérôme Rombaut :

Donne 1 : (donne gagnée par Corinne)
Premier écart du à la convention « Collante » car cela change le déclarant et donc l’entame et l’ordinateur connaissant un fit 4/4 avec certitude prend le risque de contrer, ce qu’il ne fait pas à l’autre table de peur d’un fit neuvième.
A noter qu’en jouant un vicieux 10 de , il était possible de prendre à défaut l’ordinateur et de gagner 3X.

——

Donne 2 : (donne gagnée par Matthieu)
Le problème de la donne vient de la redemande après l’ouverture de 2 faible avec :
D, DV10754, R85, 963.
Matthieu préfère redemander à 3 et le logiciel conclut à 5
Corinne choisit de dire 4 et se retrouve au contrat de 6
Personnellement j’aurai choisi de dire 3 pour montrer une force à et la faiblesse de mes , ce qui conduit au contrat de 3SA, pas excellent mais en tournoi par paires, 3SA est souvent meilleur que 5 en mineur.
Le contrat de 6 est grosso modo sur l’impasse au Roi de mais comme il est mal placé Matthieu remporte la donne.

——

Donne 3 : (donne neutre)
Donne plate

——

Donne 4 : (donne gagnée par Matthieu)
Cette donne aurait pu inverser le cours du match
Corinne choisit d’intervenir à 2 sur une ouverture en troisième d’1 avec A753, A9862, RV, R7
La séquence se poursuit ainsi :
Passe Passe 1 2
3 3 4 ?
Elle choisit de redire 4 et se fait contrer pour deux de chute. Si elle avait prudemment passer. Elle aurait entendu 4 à sa gauche ce qui indique le misfit à et à et elle aurait été bien placée pour contrer les adversaires ce que n’a pas fait Matthieu sans intervention et aurait pu ainsi gagner cette donne ce qui aurait donné une égalité à la fin du match.

——

Donne 5 : (donne neutre)
Ni Corinne ni Matthieu ne se sont laissés tenter par une ouverture en troisième avec :
A53, V73, A10, D9543
Cela leur aurait pourtant permis de remporter les enchères avec un contrat de 1 et de gagner la donne. Mais l’ouverture n’a rien d’évidente et ici les deux joueurs se neutralisent avec une bonne défense contre le contrat de 2

——

Donne 6 : (donne gagnée par Corinne)
Une très belle donne, une des rares donnes ou les finalistes ont pu faire parler leur talent en face du mort (la plupart des donnes se sont jouées à l’enchère)
Sur entame Trèfle dans la couleur adverse, Corinne prend à juste titre du mort pour attaquer les directement et cela crée en plus une faiblesse à au mort. Du coup l’ordinateur plonge sur l’As de (à tort) pour se précipiter de rejouer .
Matthieu prend l’entame dans sa main.et remonte par au mort par l’As de pour attaquer les et rejoue après avoir fait le pli du Roi. Est prend du Valet et rejoue .
Et là Matthieu fait bien attention à éliminer les avant de rejouer pour qu’Est soit obliger de rejouer soit sous son Roi de soit sous son Roi de . Cela lui permet de gagner son contrat mais pas la donne.

——

Donne 7 : (donne gagnée par Matthieu)
Avec le jeu suivant : AR742, V5, ADV, A102 Corinne choisit d’ouvrir de 2SA et se retrouve au contrat de 6SA.
Elle a le choix avec V5 à en face de R10964 de jouer sur l’impasse à la Dame de ou de jouer l’As de placé puis de devoir trouver la Dame de . Elle choisit donc l’impasse à la Dame de qui rate.
Comme les donnes se déroulent en direct, quelques secondes plus tard elle entend son adversaire dire « merde » ! Elle dit alors à voix haute, pour moi aussi l’impasse a raté !
Mais en fait son adversaire jouait 6, contrat pour lequel il faut faire une seule levée de . Matthieu au lieu de jouer immédiatement sans que l’adversaire ne sache son nombre de cartes à Cœur et puisse donc commettre l’erreur de plonger de l’As de (ce que le moteur a fait contre moi). Par réflexe il élimine donc toutes les couleurs pour essayer de glaner des informations mais lorsqu’il présente son petit , l’ordinateur fournit un petit et là il s’exclame merde (il espérait voir apparaître l’As). Influencé ou pas (peut-être inconsciemment) par la remarque de Corinne il finira par passer le Roi !
Cette donne illustre la beauté de la notation par paires, le contrat de 6SA est un peu inférieur mais si la Dame de est placée on marque le Top (enfin difficile de savoir tout cela à l’enchère). Toujours est-il que Corinne vient déjà de chuter deux chelems sur une impasse !

——

Donne 8 : (donne neutre)
Donne plate aucun des deux finalistes ne se risquent à intervenir à 3 après une ouverture de 2SA avec : V76, D4, V5, ADV1097
(Tant mieux pour eux le résultat aurait été onéreux !)

——

Donne 9 : (donne gagnée par Matthieu)
Avec —, DV942, A964, AD86 Corinne enchérit ainsi :
1 2
2SA 3
3 3SA
4

Le jeu de Nord : AR10652, AR, V2, V102

2SA montrant 15-17 points avec 5 2 3 3 (ou des mains plus fortes sans enchères comme là avec 6 pas assez beau pour sauter à 3 sur 2)
Je pense que Corinne aurait du conclure à 3SA , elle a voulu chercher le contrat de 4 en 5/2 avec sa chicane . Du coup elle se retrouve à 4 où la répartition des atouts : 6/1 ne lui laisse aucune chance.

Matthieu lui conclut à 3SA. Il reçoit l’entame de la Dame de et n’arrive pas à lire l’entame.
Il finit par prendre de l’As, rentre en main à et tente l’impasse trèfle qui réussit. Il rejoue et malheur pour lui Ouest avait duqué avec le Roi de Trèfle et s’empresse de lui rejouer pour lui couper les communications !
Il est obligé de jeter l’As de sur son dernier pour essayer de faire quelques mais il finit par faire -1 il est tout heureux de gagner la donne car Corinne a fait -2 à 4.
S’il avait lu que l’entame de la Dame de venait forcément de RD court dans la couleur sans le 10, il aurait pu duquer et aurait pu réaliser 10 levées.

——

Donne 10 : (donne neutre)
Donne plate, les deux finalistes font le maximum avec 10 levées à 3SA.

——

Donne 11 : (donne gagnée par Corinne)
Une donne de jeu de la carte, Corinne réussit 9 levées (personnellement je n’en ai fait que 8) et Matthieu n’en fait que 7. A l’heure où j’écris ces commentaires les résultats sont ainsi sur la donne :

9 levées : 17 joueurs
8 levées : 71 joueurs
7 levées : 128 joueurs
6 levées : 76 joueurs
5 levées : 13 joueurs

——

Donne 12 : (donne gagnée par Matthieu)
Corinne (qui a une donne de retard) tente un coup : elle essaie de jouer 3SA avec un jeu régulier et 4 cartes à Pique sur une ouverture d’1 du partenaire.

Les deux jeux sont réguliers mais les sont distribués ainsi :
A83 pour V105
A Sans atout elle ne peut pas faire de levées de trèfle alors qu’à 4 Matthieu élimine les autres couleurs et ressort d’une perdante à , obligeant les adversaires à attaquer les et donc à lui donner une levée de plus.
Le jeu calme, classique et patient de Matthieu va-t-il être récompensé ?

——

Donne 13 : (donne gagnée par Corinne)
Pas tout de suite car Corinne nous sort une enchère de génie :
9852, A962, RD, A62
1 P 1 1
X P 2 P
3 P ?

Corinne conclut à 4 pour jouer sciemment en 4/3 mais en coupant de la main courte. Elle réussit 11 levées ce qui lui rapporte actuellement un 99% !
Matthieu se contente de 5 ce qui lui permet de scorer une manche et 91% dans le tournoi mais dans la finale, il perd la donne et voit Corinne revenir à seulement une donne de lui.

——

Donne 14 : (donne neutre)

Petite erreur de jeu de la carte des deux finalistes qui choisissent de passer sur un 2SA de leur partenaire ce qui leur permet de se retrouver quand même à 3SA quand l’adversaire réveille mais surtout cela leur permet de connaître une distribution 6/4 au minimum de l’adversaire.
Ils n’en profitent pas pour sonder les Piques avec 10x pour ARVx, ils auraient trouvé la Dame sèche placée et ainsi faire 12 levées.

——

Donne 15 : (donne neutre)

Matthieu à la table a très longtemps hésité à dire 4 (il a bien fait de s’abstenir) personnellement j’ai pris le pari de contrer les adversaires à 4 (en supportant que le partenaire dise 4 avec un fit) pour un beau zéro pointé !

——

Donne 16 : (donne neutre)
Les deux finalistes évitent le mauvais contrat de 3SA. Matthieu joue la donne parfaitement en face du mort. Corinne commet deux inexactitudes mais la chance est avec elle sur ce coup et le Valet de second lui permet d’égaliser la donne.

——

Donne 17 : (donne neutre)
Sur ouverture d’1SA du partenaire, les deux finalistes concluent d’une même voix à 3SA avec AD6, A976, D65, 1064
Il se trouve que le fit 4/4 procurait une levée supplémentaire sur la donne …

——

Donne 18 : (donne neutre)
AD932, A983, R5, A3
Les deux finalistes s’arrêtent prudemment à 3 dans la séquence :

1$s 1SA 2 P
3 P 3 Fin

Corinne avouant qu’elle avait failli passer sur 2 et Matthieu qu’il avait failli rajouter le quatrième (ce que j’ai hésité aussi à faire mais la raison est de rester se contenter de 3)
Sur la donne 3 chute d’une (Matthieu s’est même fait une frayeur en se mettant à moins deux)

——

Donne 19 : (donne neutre)
3SA = les deux joueurs préfèrent dire 1SA pour montrer l’arrêt Pique plutôt que d’indiquer les 3 cartes à Cœur.

——

Donne 20 : (donne gagnée par Corinne)
A106, V2, R98, ARD92
1 P 1 ?
Corinne choisit d’intervenir et de laisser jouer après 2 Passe Passe, solution très conservatrice qui m’étonne d’elle, elle aurait pu au moins se battre en disant 4 (ce que j’ai fait dans la même situation)
Matthieu choisit d’intervenir à 2 ce qui propulse les adversaires à 4.

L’ordinateur doit trouver qui a un doubleton pour faire 10 levées. Il trouve le maniement contre Matthieu et gagne son 4.

Voici les deux finalistes revenus à égalité à 4 donnes de la fin !!!!
Matthieu nous avouera après le tournoi, avoir un peu paniqué à ce moment là car il voyait dans son historique ne plus avoir gagné une seule donne depuis la 12 !

——

Donne 21 (donne neutre)
Egalité au contrat de 4X
Le suspens est intense plus que trois donnes à jouer et les deux finalistes sont toujours à égalité !

——

Donne 22 (donne gagnée par Matthieu)
Premier combat à l’enchère :
A107, D1076, 106, Rv75

1 P 1SA X
P ?

Sachant que les adversaires sont vulnérables … quelle est votre enchère ?
Corinne dit 2 car les deux petits Carreaux lui font peur !

Matthieu choisit de passer (1SA X chute de 3 levées) mais Ouest réveille à 2 passe passe ?
Matthieu choisit de contrer (2X chute de 2 levées mais même non contré c’était un top de passer mais c’est humainement impossible) mais Ouest corrige maintenant à 2 passe passe ?
Matthieu choisit de dire 2 (2X chute de 1 levée mais qui aurait contré ?)

Les deux joueurs se retrouvent donc finalement à jouer un contrat à Cœur.
Mais Corinne commet la première grosse faute du match en perdant bêtement une levée en face du mort : elle attaque à juste titre un jeu de double coupe mais ne fait pas gaffe que ses piques sont maîtres et au lieu de s’arrêter pour battre les atouts, elle continue son jeu de double coupe et perd un uppercut, une levée et la donne ….

——

Donne 23 (donne gagnée par Matthieu)

—, AV2, AV82, AD10962
1 1 P P
? (tout le monde est vulnerable)

Quelle est la bonne enchère ?
Difficile à dire car le moteur a le défaut de passer dès qu’il a une longue à Pique même s’ils sont creux. De plus on n’a pas 4 cartes à Cœur.
Je ne sais pas qu’elle est la bonne enchère toujours est-il que Corinne contre 1 pour égal alors que Matthieu choisit de réveiller à 2

——

Donne 24 (donne neutre)
Le match s’arrête là, la dernière donne sera anecdotique puisque Matthieu vient de gagner deux donnes et a donc suffisamment d’avance pour l’emporter.

Bravo aux finalistes qui auront quasiment fait un parcours parfait

Bravo à Corinne qui malgré le désavantage d’être menée pendant toute la finale a réussi à revenir pour échouer à pas grand-chose.

Et un grand bravo à Matthieu qui a encore eu une fois un mental d’acier pour remporter le tournoi puisqu’il a vu Corinne revenir à égalité à 3 donnes de la fin mais il a su maintenir son niveau de jeu.
Il avait déjà réussi un exploit en demi-finale puisqu’arrivée à trois donnes de la fin, il s’aperçoit qu’il a 3 donnes de retard ! Il joue les 3 donnes parfaitement et comme son adversaire s’est arrêtée, il réussit à terminer avant elle, à gagner les 3 dernières donnes et donc à l’emporter sur le fil au goal-average !

Vivement le prochain tournoi !

plus récents plus anciens
lilou bragard
lilou bragard

plutôt sympathique comme reportage

Gedel
Gedel

La finale a été longue a venir…la mise au point de son organisation explique son arrivée tardive….
Nous pouvons ainsi participer de visu à celle-ci; excellente idée de J.& P.D.
Deux finalistes qui méritaient la victoire de ce tournoi !
Un mélange de stress dans l’approche de cette finale
enregistrée et beaucoup d’humilité dans leur commentaire respectif.
Deux champions d’exception.