« Retour à l'accueil du blog

Article paru dans Le Bridgeur n°879 le 15/01/14, par Jérôme Rombaut

Défaut de couverture

 

À dix cartes, il faut faire l’impasse au Roi. Sauf si vous avez de bonnes raisons de croire qu’il faut y renoncer…

La donne que je vous propose ce mois-ci a été distribuée au Cavendish de Monaco, fin octobre 2013. Elle a été jouée à toutes les tables mais celle qui a retenu mon attention réunissait Laurent Thuillez et Wilfried Libbrecht, opposés aux numéros 1 et 2 mondiaux Fulvio Fantoni et Claudio Nunes. En Sud, Wilfried détenait le jeu suivant :

S D 10
H V 10 8 5 
D R D V 8 6
C A R

Cela fait longtemps que l’ouverture de 1SA avec un jeu 5-4-2-2 n’est plus un problème pour les joueurs de compétition et encore moins quand les doubletons sont bien gardés et que la main comporte quatre Coeurs avec une mineure cinquième. La séquence d’enchères :

SUDNORD
 1SA4D*
4H

* Texas Coeur pour jouer la manche de la bonne main.

S V 9 8
H A D 9 4 3 2
D 10 5
C V 6
orienation
S D 10 
H V 10 8 5
D R D V 8 6 
C A R

 

Cette séquence confidentielle a permis de ne pas dévoiler le gros fit à Coeur de Wilfried.

Ce dernier a pris l’entame à Trèfle et présenté le Valet de Coeur. Qu’auriez-vous fait à sa place avec dix cartes dans votre ligne, sachant que Fantoni a fourni le 6 de Cœur ?

Wilfried s’est mis dans la peau des adversaires. Il s’est dit qu’avec le Roi second il était obligatoire de couvrir et, même avec le Roi troisième, il faudrait couvrir car le déclarant pourrait très bien avoir le Valet second et son partenaire le 10 second.

Wilfried a donc fort justement décidé de mettre l’As, capturant ainsi le Roi sec de Nunes (pour un sacré top).

Je vous raconte cette donne pour trois raisons :

1) Féliciter Wilfried pour avoir joué parfaitement.
2) Il y a environ un an, nous avions joué une donne similaire lors d’un entraînement dirigé par le Polonais Martens, et Wilfried avait mal joué (moi aussi) en choisissant de faire l’impasse. Je pense que c’est là la force d’un champion : progresser en apprenant de ses erreurs.
3) On me dit souvent que, sur FunBridge, c’est facile de
jouer : quand on présente un honneur, si le robot ne couvre
pas, c’est qu’il n’a pas l’honneur.

Cette donne prouve que ce n’est pas seulement le cas sur Funbridge puisque même les n°1 et n°2 mondiaux ont dû payer leur tribut à cette règle d’honneur sur honneur… ou plutôt de non honneur sur honneur !

 

Les quatre jeux

S V 9 8
H A D 9 4 3 2
D 10 5
C V 6
S A 6 5
H 7 6
D 9 4
C D 10 8 7 5 3
orientationS R 7 4 3 2
H R
D A 7 3 2
C 9 4 2
S D 10
H V 10 8 5
D R D V 8 6
C A R

 

 

Retrouvez toute l’actualité Le Bridgeur en cliquant sur l’image suivante

bridgeur

plus récents plus anciens
alexandrine
alexandrine

une impasse, c’est quitte ou double. L’honneur est bien placé, il est seul ou second …