Concours d’enchères de septembre 2022 : les résultats !

Concours d'enchères

Sommaire

Réponses des experts
Donne 1 : Une léger risque
Donne 2 : Ni oui, ni non
Donne 3 : Une convention de plus
Donne 4 : Prudence est mère de sûreté
Donne 5 : Difficultés d’expression
Donne 6 : Une séquence obscure
Podium
Partagez votre avis

Trêve de parisianisme. Ce mois-ci, les quatre dernières donnes sont issues du festival de Lyon qui a ressuscité cette année au mois de septembre. Notre tour de France des clubs nous emmène, lui, au soleil de la Méditerrannée, à la rencontre du Blue Bridge Club du Cannet.

Réponses des experts en synthèse

Donne 1 : Un léger risque

15 points d’honneurs et une courte dans la couleur d’ouverture, tout pour contrer en réveil… théoriquement. Alors quel est le problème ? Toffier et Sylvie Willard nous l’expliquent : « Contre. Le risque de voir le partenaire passer n’est pas nul mais aucune autre enchère ne convient. » Ils sont soutenus par une large majorité (19 sur 29). Au club du Cannet, c’est un vrai succès : « Environ 75% des joueurs du BBC sont pour le contre. La peur n’évite pas le danger. » La plupart considèrent que la vulnérabilité est un facteur important et que même si les enchères s’arrêtent, ce ne sera pas si grave. C’est le cas de Volcker : « Contre. Nous sommes vulnérables contre non vulnérables, mon partenaire ne devrait pas passer souvent… », Quantin : «Contre. S’il y a une crainte à produire cette enchère “évidente”, ce serait celle de voir le partenaire transformer ce contre d’appel. La perspective de se trouver en flanc contre 1 Trèfle n’est pas réjouissante. Mais c’est là une vue très sombre de la situation : même si le partenaire passait (et que ce ne soit pas une bonne décision), le partenaire de l’ouvreur sera sans doute loin d’accepter de jouer ce contrat» et Justin Hackett : «Contre. Pour montrer ensuite une main forte à base de Carreaux. Si tout le monde passe, j’ai quand même des levées de défense.»

Les autres contreurs explorent d’autres pistes puis les abandonnent.

Kokish : «Contre. Dangereux, bien sûr, mais 2♦ est un “underbid” et un cue-bid montrerait un bicolore. Mes Carreaux ne sont pas maîtres pour enchérir 3♣, à la recherche d’un arrêt. Il reste contre ou 1♦. Dans cette position de vulnérabilité, 1♦ est insuffisant.»

Rocafort : «Contre. Évidemment, ce n’est pas la panacée, on tremble un peu à l’idée que ça en reste là mais les alternatives ne sont pas très attrayantes. Je ne peux même pas avancer que si je jouais en face de moi-même… puis qu’alors 2♣ et 3♣ seraient des bicolores. Essayer simple-ment 1♦, observer ce que les trois autres en pensent et réagir ensuite ne serait pas totalement idiot.»

Kerlero : «Contre. Je sens qu’on va en rester là et que ça ne va pas être bon… Mais que faire ? Même si je suis super OK pour relever la barre supérieure des réveils à la couleur, il me semble que j’ai quand même trop pour 1♦.»

Libbrecht : «Contre. Je vois bien le problème : un éventuel passe du partenaire avec un contrat plus rémunérateur pour mon camp. Mais je n’aime pas imposer la manche par une enchère de 3♣ avec toutes ces fourchettes mal orientées. Contre suivi de 3♦ me semble plus adapté.»

Toutes ces autres enchères évoquées ont pourtant obtenuune ou plusieurs voix.

D’abord il y a les étrangers qui, visiblement, n’ont pas les mêmes conventions de réveil que le standard français (Jill Meyers choisit 2♦) et Zmudzinski : «3♦. Entre le contre et 3♦, cela dépend du système joué. Pour moi, 3♦. Pour le jury, contre.»

Et puis, parmi les Français, on trouve tous ceux dont la crainte de jouer 1 Trèfle contré a été plus forte que tout. Leurs votes se sont répartis entre 1♦, 2♣ et 3♣. J’ai choisi un représentant pour chacune des enchères.

Cronier : «1♦. Je ne veux pas jouer 1 Trèfle contré, je ne peux pas dire 2♣ (bicolore majeur, pour moi). Je pourrais essayer 3♣, dans l’esprit de demander un arrêt à Trèfle pour jouer 3 Sans-Atout et montrant un unicolore fort à Carreau. Mais j’ai quand même une main un peu percée, je préfère réveiller au palier de 1 avec “quelques réserves”. J’ai ouï dire que dans le bridge d’aujourd’hui, le réveil au palier de 1 pouvait être un peu plus fort qu’avant. La preuve !»

Lévy : «2♣. Je ne veux pas jouer 1 Trèfle contré, j’ai déjà donné. 2♣ est soit un bicolore rouge, soit un unicolore fort.Si Nord saute à 4♥, 5(6) Carreaux ne devra pas être un mauvais contrat.»

Lhuissier : «3♣. Demande d’arrêt à Trèfle pour jouer 3 Sans-Atout . 2♣ serait les majeures et 2♦ naturel. Dans cette situation de vulnérabilité, je ne peux pas contrer.»

Le mot de la fin pour Adad qui m’a proposé ce problème :«3♣. Nous avons joué 1 Trèfle contré (j’avais ARV9x) et j’ai suggéré à mon partenaire de réveiller par 1♦ car on nedevrait pas en rester là ?? À la réflexion, 3♣ doit montrer une main de ce type. Avec une majeure au lieu des Carreaux, on nommerait la manche.»

À retenir : quelle signification doit-on donner à l’enchère de 3♣ dans cette séquence ? Pour le reste, je crois qu’il ne faut pas trop chercher à “inventer”. D’après moi, il faut faire l’enchère qui décrit le mieux son jeu et faire confiance à son partenaire. Lui aussi voit la vulnérabilité.

Cotation donne 1

Contre: 100 points (19 voix)
3♣ : 20 points (4 voix)
2♣ : 10 points (2 voix)
1♦ : 10 points (2 voix)
2♦ : 5 points (1 voix)
3♦ : 5 points (1 voix)

Donne 2 : Ni oui, ni non

Faut-il avec ce jeu décourager fermement le partenaire qui voudrait aller au chelem ? Oui, nous disent quatre experts dont Lhuissier : «4♥. Pas envie de jouer un chelem avec un fit huitième, des tonnes de coupes à faire et une qualité d’atout exécrable.»

Non, répondent les 25 autres, conscients quand même qu’il ne faut pas trop en faire. Tout ceci est résumé par Chantal Nevers : «3SA. Mieux que 4♥ mais moins bien qu’un contrôle. As-Roi, As : bonne nouvelle mais quatre atouts sans honneur et chicane dans la couleur du partenaire : mauvaises nouvelles.»

Je souscris à cette analyse et vous recommande cette convention. L’essentiel comme d’habitude est de bien définir le sens à donner à ce 3SA car les avis sont divergents.

Leenhardt : «3SA. Pour indiquer de mauvais atouts.»

Combescure : «3SA. Courte à Trèfle, bonne main. Malgré mes quatre petits Cœurs, on fait le chelem avec en Nord : ♠D3 ♥AR62 ♦R73 ♣V542.»

Chemla : «3SA. Cette enchère devrait montrer un intérêt de chelem avec de mauvais atouts, entre autres significations.»

Adad : «3SA. Enchère coup de frein montrant la faiblesse à l’atout dans un fit 4-4, mais moins décourageante par ailleurs que 4♥.»

Piganeau : «3SA. Main agréable, mais avec un double inconvénient (la chicane et la médiocrité des Cœurs).»

Lévy : «3SA. Oui, mais. Trop de contrôles pour se contenter de 4♥ mais des atouts trop faibles pour nommer un contrôle.»

Ce “oui mais” me paraît une bonne formule à retenir. Il faut pouvoir dire en effet que l’on n’a ni 11H 5-4-2-2, ni les moyens de prendre le capitanat de la séquence en démarrant les cue-bids.

À l’autre bout de l’échelle, on trouve tous les téméraires qui démarrent les contrôles. Certains à 4♦. Pourquoi ? Mystère…

Jill Meyers : «4♦. Mes Cœurs sont horribles mais j’ai tropde contrôles pour me contenter de 4♥» et Toffier : «4♦. Certes, ma couleur à Cœur est inexistante mais, d’un autre côté, je possède quand même une main de deuxième zone. Un effort s’impose.»

D’autres le débutent à 3♠, ce qui me paraît dangereux mais limite les risques d’accident par rapport à 4♦. Thuillez : «3♠.Les mauvais atouts et la chicane à Trèfle sont des mauvaises nouvelles mais la main est trop élégante pour se contenter de 4♥.»

Duguet: «3♠. Suivi de 4♦. À part les atouts, “j’ai beau”… Laissons le partenaire poser le Blackwood avec des beaux atouts (je ne répondrai pas ma chicane !).»

Saporta : «3♠. J’aime ma main malgré le misfit à Trèfle. 3SA(beau minimum) me paraît moins pertinent.»

En l’occurrence, le partenaire avait ♠V6 ♥RDV3 ♦5 ♣RDV875.Comme il manquait deux As, on pouvait s’arrêter à 5 Cœursmais avec des risques de chute non négligeables…

Cotation donne 2

3SA : 100 points (13 voix)
3♠ : 50 points (7 voix)
4♥ : 30 points (4 voix)
4♦ : 30 points (4 voix)
4♣ : 5 points (1 voix)

La suite est réservée aux abonnés Funbridge Premium+

Pour découvrir les réponses détaillées des experts du bridge aux 6 donnes du concours d’enchères de septembre ainsi que le classement complet du concours, veuillez vous connecter au blog Funbridge avec un compte Premium+ en cours de validité.

2 commentaires

  1. J’ai fait remonter cette info à la hotline.
    Je vous laisse lire le contenu de l’échange, ça vaut largement son pesant de berlingots.
    Moi :
    Je ne comprends pas comment Patrice Piganeau peut participer au concours d’enchères, alors qu’il est décédé depuis 2020;
    Ce concours est-il du « réchauffé » ?
    Funbridge :
    Merci pour votre message, je m’appelle Xavier et je vais m’occuper de votre demande.
    Je ne suis pas sûr de bien comprendre votre demande.
    Pourriez-vous me donner plus de détails sur le problème que vous rencontrez ?
    Moi :
    Je ne comprends pas ce que vous ne comprenez pas.
    Je reformule donc le sens de mon message, pour vous faire remarquer que parmi les experts du concours d’enchères mensuel, l’un d’entre eux est mort depuis 2 ans.
    Est-ce plus clair ?
    Funbridge :
    Merci pour votre réponse.
    Pour pouvoir faire un retour à nos développeurs et avoir une réponse à vous donner, pouvez-vous me faire parvenir une capture d’écran de la situation ?

    La hotline serait-elle une intelligence artificielle qui bugge ?
    J’ai peine à croire qu’un humain m’ait répondu

Laisser un commentaire