« Retour à l'accueil du blog

À qui la faute ? Analyse de donnes par Alain Lévy

Funbridge, en partenariat avec le magazine Bridgerama+, a le plaisir de vous offrir un article issu du dernier numéro. Bonne lecture ! (Si vous souhaitez imprimer l’article, suivez ce lien).

La paire Nord-Sud a déclaré un très mauvais contrat.

Comme souvent, chacun des deux joueurs pense que son partenaire est responsable de l’accident.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Problème n°1

sequence 1

Les arguments

  • NORD : “Avec trois cartes à Pique, j’aurais contré l’intervention à 2♣. J’ai compris que tu avais une main faible avec six cartes à Pique.”
  • SUD : “L’expression d’un bicolore cher est autoforcing et la répétition de la majeure par le répondant une priorité. Je ne sais pas encore s’il vaut mieux jouer 3 Sans-Atout, 4 Piques ou 5 Carreaux.”

Le verdict

L’intervention du jouer numéro 4 modifie la définition de l’expression d’un bicolore cher. On parle de bicolore cher atténué. Ce bicolore peut s’exprimer à partir de 14H avec une distribution 6-4, 15H avec une distribution 5-4-3-1.

En conséquence, il n’est plus autoforcing. En revanche, il n’a pas de limite supérieure. L’intervention modifie sensiblement les enchères du répondant.

1) L’enchère de 2SA n’est plus “modérateur”, mais une enchère naturelle, avec donc une tenue dans la couleur d’intervention et positive, 8-9H.

2) L’expression du soutien de la mineure d’ouverture n’est plus forcing. Au contraire, c’est une enchère limitée de la zone 5-8H.

3) La répétition sans saut de la majeure n’est pas forcing. Avec saut, elle exprime un unicolore sixième encourageant.

4) Le soutien de la deuxième couleur de l’ouvreur exprimé au palier de 3 est, lui, forcing de manche. Minimum, le répondant saute à la manche (en majeure).

5) Le cue-bid, forcing de manche bien sûr, demande a priori un arrêt dans la couleur d’intervention pour jouer à Sans-Atout, mais peut aussi précéder l’expression forcing du soutien de la mineure d’ouverture, ou de la répétition d’une majeure sixième.

Pour revenir à notre donne, Nord connaît bien son sujet et a particulièrement raison de signaler que l’enchère de 2♥ dénie trois cartes à Pique. Avec, par exemple :

♠ D 10 8
♥ A V 9 5
♦ A D V 8 2
♣ 8

Il faut commencer par contrer.

Le seul fautif de l’accident dans la séquence est Sud. Son enchère de 2♠ est non forcing. Avec son double arrêt à Trèfle et 11H, il fallait simplement sauter à 3SA, une enchère limitée de la zone 10-12H.

Vous avez aimé cet article ?

Vous allez adorer BRIDGERAMA+ !

Bridgerama et BeBRIDGE, les magazines de référence du bridge fusionnent pour donner naissance à BRIDGERAMA + !

BRIDGERAMA+ c’est…

  • Sur tous vos écrans
  • 12 numéros par an (1 de plus que Bridgerama)
  • 28 pages par numéro (8 de plus que Bridgerama)
guest
2 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
BOUISSET Ingeborg
BOUISSET Ingeborg
1 mois plus tôt

Exactement, avant d’avoir lu les commentaires du verdict, j’aurais conclu à 3SA

Lebovitch
Lebovitch
1 mois plus tôt

Rien compris