« Retour à l'accueil du blog

Article paru dans Le Bridgeur n°880 le 15/02/14, par Jérôme Rombaut

Jauge de niveau

 

On me demande fréquemment quel est le niveau de notre moteur de bridge. C’est très difficile à estimer et je réponds souvent qu’il se situe entre une deuxième série majeure et une première série mineure.

Mais cela dépend bien sûr des domaines considérés. Ses points faibles : son manque de souplesse, les enchères de chelem, sa façon de jouer la carte. Il fait des simulations à quatre jeux, ce qui ne résout pas tout. Ses points forts : sa régularité, pas de lâcher de cerveau (ou de cartes), sa bibliothèque de donnes, sa connaissance des premiers tours d’enchères. Une donne récente m’a fait repenser à cette remarque sur le niveau de notre logiciel. Avec ma partenaire préférée (Vanessa Réess), après une DN mixte 2013 catastrophique, nous sommes revenus jouer en Excellence et un coup m’a tout particulièrement étonné.

Nous étions en flanc et la déclarante à chuté un contrat qui me paraissait sur table. La note obtenue, 70%, ne me paraissait pas correspondre au résultat. Vous ouvrez de 1SA et les enchères en restent là :

S 8 5 4 3
H D 6 5 4 
D D 8 7
C 7 5
orienation
S A V 7 2
H A R 8
D A 6
C V 9 4 2

 

Que faites-vous sur l’entame du Valet de Carreau ? Laisser passer le Valet de Carreau n’est pas une option : même si le Roi est second ou troisième derrière, on passera la Dame au tour suivant. Et surtout, il faut absolument être au mort pour attaquer les Piques.
Il semble donc normal de commencer par fournir la Dame du mort, qui tient. Ensuite on joue Pique. Le vrai problème arrive quand Est intercale un honneur. Faut-il jouer Roi-Dame placés ? Auquel cas on laisse passer puis on prend le retour à Carreau avant de retourner au mort après trois tours de Coeur (quatre s’ils sont répartis 3-3) et on renouvelle l’impasse à Pique.
Ou alors, si on veut “la jouer prudent”, on prend de l’As de Pique puis on joue trois tours de Coeur (quatre s’ils sont répartis 3-3) et on rejoue Pique. Mais le quatrième tour de Coeur nous oblige à jeter un Pique et donc à faire éventuellement égal au lieu de plus un si les Piques sont bien partagés et non les Coeurs.

En TPP, si les chances sont raisonnables, il faut “rouler” pour le plus de levées possibles et j’aurais donc opté pour la première ligne. Quid du moteur de Funbridge, à qui j’ai fait rejouer la donne ? Il a opté pour la deuxième ligne.

Voici les quatre jeux :

S 8 5 4 3
H D 6 5 4
D D 8 7
C 7 5
S 10 6
H V 7
D R V 10 4 3
C A R 10 8
orientation S  R D 9
H 10 9 3 2
D 9 5 2
C D 6 3
S A V 7 2
H A R 8
D A 6
C V 9 4 2

 

La première ligne de jeu permettait de faire huit levées (pour une note de 90%), la deuxième seulement sept (pour une note de 60%). Sur 24 joueurs ayant joué 1 Sans-Atout, seuls neuf ont gagné le contrat… Il faut croire que FunBridge ne joue pas si mal !

Retrouvez toute l’actualité Le Bridgeur en cliquant sur l’image suivante
bridgeur