« Retour à l'accueil du blog

Analyse du tournoi du Professeur – Décembre

Dominique Fonteneau, professeur de bridge, jouera, commentera chaque mois un tournoi Point Funbridge gratuit.
Ce mois-ci le Professeur a analysé le tournoi Points Funbridge Téléthon 2020 du 12 décembre.

Merci à tous d’avoir participé à ce tournoi spécial Téléthon Funbridge.

En participant à ce tournoi pour 50 diamonds, en partenariat avec  Funbridge, vous avez monté une cagnotte qui sera reversée pour le téléthon 2020. Tous les ans, nous  sommes nombreux à jouer ces tournois, les bridgeurs ont du cœur.

On se donne à nouveau rendez-vous en 2021.

Vous trouverez la vidéo du tournoi du professeur sur la chaîne Youtube de Funbridge, j’espère qu’elle vous plaira.

Les 10 premiers aux classement sont :

Je réalise presque 62% pour la 9ème place.

Nous n’avons pas forcément tous joué les mêmes donnes. J’en ai sélectionné trois qui m’ont parues particulièrement intéressantes.

Donne 2 :

Dès la première enchère, il a fallu faire un choix entre 4 possibilités.

PASSE, CONTRE, 2♦ ou 2SA. Ces quatre enchères collent avec le système standard.

Il va falloir choisir :

  • Le PASSE ne montre rien de particulier mais, avec quatre cartes à ♣, il est fréquent de passer avec des jeux relativement fort. Votre partenaire est présumé court à ♣, il réveillera presque systématiquement. Vous aurez donc l’occasion de vous exprimer à nouveau.
  • Le CONTRE est d’appel, il peut se faire à partir de six beaux points et sous entend fortement la présence d’au moins quatre carte à ♠ dans l’autre couleur majeure.
  • 2♦ montre une longue à ♦ et au moins dix points.
  • 2SA montre l’arrêt ♣  et 10/11 points.

J’ai  rapidement exclu le contre d’appel. Il n’est pas naturel. Il n’est pas précis, ni en force, ni en distribution. Il oblige mon partenaire à parler même s’il ne le souhaite pas. Il fait croire à quatre cartes à ♠.

Le passe est une option que j’aurai peut être choisi si mes adversaires avaient été rouge contre vert, dans le but de transformer en punitif un éventuel contre de réveil de mon partenaire.

2♦ et 2SA me semble bien.

J’ai choisi 2SA parce que c’est l’enchère la plus précise. Elle décrit ma force au point près. Le singleton ♥ n’est pas un problème sur l’ouverture d’1♥.  Et, en tournoi par paire, il faut privilégier les Sans-atout.

RETENEZ : Quand on a le choix, on privilégie souvent les enchères naturelles et/ou précises.

Quel que soit votre choix, vous devriez arriver à 3SA sur entame ♣.

Si la défense commence par encaisser trois fois ♣, Sud se retrouve à la tête de huit plis ( 3♠, 1♥, 3♦, 1♣ ).

Il suffit alors de jouer A♦, R♦, D♦ et un quatrième tour de ♦ pour affranchir le cinquième ♦ de la main tant que l’on a l’A♠ en reprise. On donne la main à ♦ en Ouest, mais il n’est pas l’adversaire dangereux car c’est EST qui possède le ♣ affranchi.

3SA = permettait de scorer 89%.

EST aurait pu contrecarrer ce plan d’affranchissement de la longue à ♦ en laissant passer l’entame à ♣. Un joli coup à blanc en défense ! Mais le robot ne l’a pas fait.

Si vous n’avez pas nommé les ♦ en Sud, le robot n’a pas encaissé ses ♣ pour switcher ♦. Cela vous complique la vie, puisque votre V♣  n’est plus affranchi, mais le contrat reste gagnable.

Personnellement, j’ai été le seul a jouer le contrat de 4♠.

Comme j’avais dénié quatre carte à ♠, j’ai cru que le 3♠ de mon partenaire montrait un bicolore 6/5 ♥/♠. Mon partenaire aurait mieux fait de conclure à 3SA.

Avec les mauvais partages, il m’a fallu batailler ferme pour ne chuter que d’un et sauver 40%.

Donne 3 :

Nous avons presque tous joué 4♠ sur l’entame du 9♠. La différence s’est donc faite au jeu de la carte. J’ai pris le TOP sur cette donne en réalisant onze plis grâce à une bonne analyse de l’entame.

RETENEZ : Le robot entame de manière très protocolaire, il y a souvent beaucoup à déduire de sa carte d’entame.

Concrètement :

Dans un contrat à l’atout, le robot entame :

  • Souvent dans ses courtes ( singleton ou doubleton ).
  • Rarement sous un honneur.
  • Plus souvent atout que le commun des bridgeurs.

Avec la main d’Ouest j’aurai entamé un de mes deux 10 rouges mais le robot a choisi l’entame du 9♠. Le robot n’a donc pas le 10♠. Il n’a pas non plus entamé sous la dame d’atout et peu probablement un singleton d’atout. La position des atouts est donc connue, inutile de tenter l’impasse en fournissant le V♠.

J’ai donc pris du R♠ du mort pour être du bon coté pour tenter l’impasse ♦ et m’ouvrir la coupe ♦ du coté court.

Lorsque la D♦ fait le 2ème pli, il est tentant de remonter au mort à ♣ pour tenter à nouveau l’impasse ♦. Mais c’est un leurre.

L’A♣  est trop précieux, c’est ma dernière remontée directe au mort et j’en aurai besoin plus tard  pour exploiter les ♥.

Analysons le premier tour de ♦ :

EST a fourni le plus petit et Ouest le 7♦. EST ne peut donc pas avoir quatre cartes à ♦. EST ne peut pas non plus en avoir cinq car avec un petit doubleton à ♦, Ouest aurait entamé ♦ et non atout. Le R♦ d’EST est donc court et il va tomber lorsque vous allez jouer A♦ et ♦ coupé. Le renouvellement de l’impasse ♦ est donc inutile.

J’ai donc débloqué mon A♥ à la troisième levée, puis A♦ et ♦ coupé.

Je présente alors la D♥ en expasse pour me défausser de mes trèfles perdant. Ouest pourrait prendre du R♥, s’il l’avait, pour donner une coupe à ♦, mais EST couperait avec sa levée d’atout naturelle.

4♠ +1 rapportait :

Donne 11 :

Sur cette donne, le contrat de 6♦, avec un cumul de 28 points H, était à peu prés inchutable. Seulement 20% des joueurs l’on demandé pour un score de 87,5%.

Personnellement, j’ai fait le coquin sur cette donne et cela m’a empêché de déclarer ce superbe chelem.

En réponse à 1 ♠, j’ai décidé que mon jeu, 4333 avec tous les arrêts, se jouerait mieux à 3SA.

J’ai donc décidé de ne pas donner le FIT ♠. Et pour inhiber une entame à 3SA dans ma couleur la plus faible, j’ai répondu 2♣  au lieu d’un classique 2♦.  Le chelem devenait plus difficile à demander.

Quand mon partenaire m’a annoncé son bicolore, j’ai finalement renoncé à jouer 3SA avec mon double FIT. Je me suis retrouvé rapidement à 4♠ comme beaucoup d’entre vous.

Encore une fois, une bonne analyse de l’entame m’a permis de marquer un bon coup.

Je suis rapidement monté au mort à l’A♥ pour défausser mon ♥ perdant sur le R♣. Il me fallait maintenant manier les atouts.

Avec D97 pour AV643 à ♠, on commence généralement par jouer le 7♠ vers le V♠. Pour une impasse simple.

On pourrait aussi partir de la D♠ du mort mais RETENEZ :

On évite de faire une impasse forçante lorsqu’il nous manque trop de cartes intermédiaires ( ici le 10♠ et le 8♠ )

Le 9♣ d’OUEST au 2ème tour de la couleur a attiré mon attention. L’entame montre la D♣ en OUEST et il n’a pas de raison de fournir le 9♣ sur le R♣ avec D9xxx♣. OUEST a donc D9x à ♣. Par inférence, EST a donc six cartes à ♣.

Pourquoi EST a préféré entamer trèfle dans une couleur que j’ai moi même nommé plutôt qu’une courte dans une des deux rouges ?

Parce qu’il n’a pas de doubleton ou singleton rouge. Avec 6 cartes à ♣  et probablement au moins 3 cartes dans les deux couleurs rouges, EST est donc très court à ♠.

Ce raisonnement va changer mon maniement classique des atouts. Supposant Ouest long à ♠, je suis parti de la D♠ pour maximiser mes chances de prendre les gros ♠ d’Ouest en impasse.

La D♠ pour le R♠ et l’A♠. Je monte au mort à ♦ pour présenter le 9♠ couvert du 10♠ et du V♠.

Le 7♠ du mort fait tomber le 8♠ et mon 6♠ devient maître pour prendre le 5♠. Je ne perd qu’un seul atout, et 4♠ +2 me permet de scorer :