Le coup de Deschapelles

Article de bridge La question du dimanche soir par Wilfried Libbrecht

Ce dimanche soir, c’est Isabelle, la plus jeune de mes élèves, qui m’écrit. Elle a joué une donne sur Funbridge et souhaite me parler de la séquence d’enchères.

En effet, elle s’interroge sur l’opportunité de prolonger le barrage à 4♠ après une intervention à 3♠ de son partenaire, sous prétexte qu’elle est non vulnérable contre vulnérable. Voici sa main en Est :

Je lui réponds : «Tu sais, prolonger les barrages répond à des règles précises. Ici, tu n’es pas en sécurité distributionnelle puisque tu ne possèdes pas dix cartes à Pique dans la ligne.»

Isabelle : «Oui, mais je suis vert contre rouge ! J’ai donc droit à trois de chute, c’est 500. C’est moins cher que la manche chez eux à 600 ou 620.»

Moi : «N’oublie pas que ce que tu te dis, ton partenaire peut se le dire aussi. Il peut être intervenu à 3♠ avec sept mauvaises cartes ou avec une couleur seulement sixième. Il t’apporte combien de levées en moyenne ?»

Elle : «Bah, six levées de Pique ou cinq s’il a de mauvais Piques. Mais il peut avoir un petit quelque chose en plus et moi j’ai deux Rois.»

Moi : «S’il a effectivement un petit quelque chose à côté et si tu fais tes Rois, le contrat adverse est peut-être en danger.»

Elle : «Pas toujours ! La preuve, mon partenaire avait sept beaux Piques et la Dame de Trèfle et ils gagnaient 3 Sans-Atout alors qu’on faisait une de chute à 4 Piques contré. L’As de Trèfle était second.»

Moi : « Mais comment le déclarant a-t-il fait neuf levées dans ce cas ? Montre-moi le mort.»

La suite est réservée aux abonnés Funbridge Premium et Premium+

Pour lire la suite de l'article, vous devez être abonné à l'offre Premium ou Premium+.

Laisser un commentaire